Vous êtes ici

Impact de la crise du Covid-19 sur l’économie touristique en Occitanie

27 avr
Découvrez les résultats, actualisés au 27 avril, de l'enquête menée par le CRT Occitanie auprès des professionnels d'Occitanie.

Plus de 4 600 questionnaires analysés

Au 27 avril, vous étiez 4 657 à avoir répondu au questionnaire en ligne proposé par le CRT. Depuis la première semaine de confinement, le CRT interroge en effet les prestataires touristiques régionaux, afin de mesurer l'impact de la crise sanitaire et d'aider à définir les mesures de relance qui s'imposent. Parmi les professionnels qui ont répondu à ce jour, 63% ont exprimé un besoin prioritaire en termes d’aides aux entreprises. 50% ont cité au moins un besoin prioritaire en termes d’actions marketing et communication.

L'impact sur le chiffre d'affaires

Auprès des professionnels ayant enregistré une baisse de chiffre d'affaires, les niveaux s’intensifient sur la seconde quinzaine de mars avec des baisses supérieures à 90% en moyenne, contre 60% sur la première quinzaine de mars et 33% en février.

L'enquête se poursuit. Le questionnaire est disponible ici

L'activité touristique à l'arrêt

  • Plus de 80% des professionnels ont été contraints de fermer leur structure...
     
    • … Totalement pour la grande majorité (64%), en particulier les restaurants (90%), les hôtels (73%), les structures du tourisme culturel (73%) et des sports et loisirs (79%),
       
    • … Partiellement pour 20% d’entre eux, avec une durée moyenne de 40 jours.
       
  • Près des trois quarts des professionnels non ouverts toute l’année ont retardé leur ouverture, en particulier les campings (84%), les structures du tourisme des Sports et Loisirs (87%) et les Chambres d’hôtes (81%).

Les annulations ou reports de séjours

  • Le phénomène est très marqué pour le mois d’avril : 86% en moyenne. En particulier les hôtels (91%), les hébergements collectifs (92%), le tourisme de Sports et Loisirs (93%),
     
  • Dans une moindre mesure pour le mois de mai : 61,5%,
     
  • Pour les mois de juin, juillet et août, la tendance est moins marquée (de 16% à 36%). A noter toutefois que moins de la moitié des professionnels se sont exprimés sur ces 3 mois d’été, les résultats sont donc à interpréter avec prudence.


La gestion des ressources humaines

  • En moyenne 30% des professionnels ont eu recours à des mesures de chômage partiel technique.

  • L’impact sur le recrutement de personnels est ressenti par 32% des professionnels.

  • Le recours à la prise de congés obligatoires est pour l’instant peu observé (8% en moyenne).