Vous êtes ici

SUIVI DE L'ACTIVITÉ TOURISTIQUE RÉGIONALE

conjoncture touristique - Août 2020

En août, l'Occitanie confirme sa place de destination privilégiée des Français.

La fréquentation du mois d’août est jugée équivalente ou supérieure à l’année dernière par 70% des prestataires interrogés (supérieur : 33%).

Ces tendances et faits marquants ont été observés par 3 300 professionnels du tourisme interrogés dans le cadre du dispositif régional(1) de conjoncture piloté par le CRT Occitanie en partenariat avec les Agences Départementales du Tourisme et Comités Départementaux du Tourisme et relais infra-territoriaux.

[1] 3300 répondants, dont 2147 pour le secteur de l'hébergement (65% des répondants). Offices de Tourisme, hébergeurs et prestataires touristiques ont répondu à l’enquête en ligne et par téléphone.

FAITS MARQUANTS ET GRANDES TENDANCES

  • Une activité globale satisfaisante sous l’impulsion du rural et du littoral,
  • Des professionnels qui s’adaptent pour pouvoir exercer une activité « normale »,
  • Arrivée des touristes en provenance de la région parisienne,
  • Un contexte toujours propice aux réservations de dernière minute,
  • Les métropoles qui peinent à convaincre les touristes et pâtissent du manque d’activité auprès de la clientèle affaires.

Perception de l'activité touristique en Occitanie

La campagne et la montagne tirent leur épingle du jeu

Les univers « campagne » et « montagne » ont connu un mois d’août correct compte tenu de la conjoncture actuelle avec respectivement 75% de fréquentation équivalente ou supérieure à l’année dernière pour la montagne et 72% pour la campagne.

Sur le littoral la tendance est beaucoup plus mitigée en fonction des secteurs d’activités.

La situation est plus compliquée dans les métropoles et dans l’urbain (Lourdes compris) avec une baisse de fréquentation estimée à 40% par les professionnels.

ADAPTATION DES PROFESSIONNELS À LA SITUATION

83% ont exercé leur activité normalement

Durant le mois d’août, 83% des professionnels ont pu exercer leur activité normalement ou en adaptant leur activité au contexte actuel.

Certains professionnels ont décidé de ne pas ouvrir pour des raisons économiques et/ou une mise en place trop contraignante des mesures liées au Covid-19. L’absence des groupes et des clientèles étrangères pèse pour beaucoup dans ce choix.

Le musée Toulouse-Lautrec

ÉVOLUTION ET ORIGINES DES CLIENTÈLES

Hausse des clientèles française et de proximité

Tous les univers de consommation touristique sont touchés par la baisse des étrangers (79%) et des groupes (54,6%) au cours du mois d’août par rapport à 2019.

La conjoncture actuelle accentue la fréquentation des clientèles française et de proximité.
La restauration, les loisirs et la culture figurent parmi les secteurs les plus touchés par le manque de clientèles groupes et étrangers.

Le mois d’août marque l’arrivée massive de clientèle issue de la région parisienne et la vallée du Rhône. Les habitants d’Occitanie sont aussi présents notamment en montagne.

PANIER MOYEN

Un panier moyen stable par rapport à 2019

 

Le panier moyen pour le mois de juillet-août - pour mémoire il est de 56 € en moyenne par jour et par personne pour la clientèle française* - reste à un niveau stable par rapport à celui de l’année dernière.

La situation est en amélioration par rapport au mois de juillet.

*Source : enquête 2019 sur les comportements, la satisfaction et les dépenses des visiteurs en Occitanie

Les réservations pour le mois de septembre

Une incertitude qui pèse sur les réservations

32% des répondants jugent le niveau des réservations pour le mois d’août élevé ou moyen, mais près d’un professionnel sur deux est pessimiste quant au niveau d’activité du mois de septembre. Cette tendance est encore plus marquée dans les métropoles et les milieux urbains.

Beaucoup de professionnels ont du mal à se projeter (22%) sur l’activité du mois de septembre notamment à cause des nombreuses annulations et de l’augmentation des réservations de dernière minute. L’avenir, toujours incertain, ne favorise pas les réservations, tandis que la mise en place des mesures Covid est très restrictive pour la clientèle de groupes.

Les professionnels du littoral se sentent très impactés par les annonces gouvernementales et le relais fait par les médias sur la situation sanitaire.
L’urbain et les métropoles pâtissent encore plus de l’incertitude et dépendent beaucoup de l’activité liée au tourisme d’affaires en difficulté en ce moment.

 

Observations des professionnels

Une typologie de clientèle différente cet été

Le manque de clientèle étrangère se fait énormément ressentir auprès des professionnels car ils ont des habitudes de consommations différentes de la clientèle française.

Sur le littoral, les professionnels voient plus de familles et une clientèle plus populaire par rapport à l’année dernière. En montagne, le manque de curistes se fait ressentir malgré les bons chiffres de fréquentation touristiques.

Pour beaucoup la saison est très mitigée et, malgrè un mois d’août positif, une partie des professionnels pense déjà aux mois à venir et aux difficultés si la fréquentation au mois de septembre et en arrière saison n’est pas au rendez-vous.


Téléchargez le Bilan détaillé de la saison estivale