La conjoncture touristique nationale

Le Louvre - Paris

Conjoncture touristique et intentions de départ des français

Découvrez les dernières tendances issues des sources Atout France et Insee ainsi que les intentions de départs des Français en partenariat avec les 13 CRT et ADN Tourisme.

 

Intentions de départ des Français - Vacances d'été

Enquête auprès de 2 000 Français du 7 au 21 juin 2021 afin de connaître leurs envies et leurs projets en matière de vacances, à court et moyen termes. Partenariat ADN Tourisme et 13 CRT métropolitains. Enquête menée dans le cadre du groupe de travail Etudes mutualisées de la Commission Observation ADN Tourisme.Exploitation : CRT Bretagne Deux tiers des Français décidés à partir cet été 61 % des Français pensent partir en vacances et / ou week-end cet été entre juin et septembre. Un chiffre bien supérieur à celui constaté l’an dernier à la même période où ils n’étaient que 50 % prêts à partir, mais identique à celui de 2019. Comme l’an passé, les réservations se feront tardivement. Ainsi, la moitié des Français ayant prévu de partir n’a pas encore réservé. En complément, 18 % d’entre eux s’interrogent toujours sur le fait de partir, ou non, en vacances cet été. Ils attendent notamment de voir comment évolue la pandémie (46 %) et de connaître les conditions de voyage à l’étranger pour se décider (22 %).

Atout France : Fréquentation touristique à fin juin 2021

Selon la source Atout France, les niveaux des réservations pour l'été observés début juin sont en hausse par rapport à ceux observés à la même période pour l’été 2020.

 

  • Sur l’ensemble de la France métropolitaine cette progression est de +13% pour les réservations de juillet et +10% pour les réservations du mois d’août.
  • En revanche, les niveaux des réservations restent en retard par rapport à ceux relevés en juin 2019 pour l’été 2019, de -30% pour les réservations de juillet et -27% pour les réservations d’août sur l’ensemble de la France métropolitaine.
  • Les espaces urbains et en particulier la métropole du Grand Paris enregistrent des niveaux très en retard : -84% des niveaux de réservation observés début juin pour la période estivale 2021 en comparaison de l’état des réservations à même époque en 2019. 
  • Les espaces du littoral (notamment sur la Manche), de moyenne montagne (Massif Central, du Jura et des Vosges) ainsi que les Pyrénées limitent à ce jour les retards de réservation par rapport à la sitation d’avant crise.

Télécharger la note de conjoncture d'Atout France (juin 2021)

Insee : retour sur la fréquentation d'avril à septembre 2020

Source : Insee Focus n°235, paru en mai 2021 sur le site Internet Insee - "Bilan touristique 2020".

 

Selon la source Insee d'avril à septembre 2020, en France métropolitaine, chute de fréquentation et rebond à l’été notamment dans les campings

Au cours de l’année 2020, les nuitées hôtelières ont baissé de 50 %. Dès le mois de mars, de nombreux établissements ont fermé ; seulement un hôtel sur cinq est resté ouvert en avril. De fait, la fréquentation touristique s’est effondrée dans l’ensemble de l’hébergement touristique marchand.

La fréquentation a repris durant la période estivale dans les hôtels, les campings et autres hébergements, atteignant les trois quarts de son niveau de l’été 2019. La fréquentation estivale des campings a même atteint 84 % de son niveau de l’été 2019, bénéficiant de la venue de résidents qui ont renoncé à partir à l’étranger et de l’attractivité d’hébergements individuels en plein air. Les espaces urbains n’ont pas connu le même attrait durant l’été. L’Île-de-France, en particulier, a continué de pâtir de la désaffection de la clientèle étrangère dans les hôtels haut de gamme parisiens, mais également de la chute de la clientèle d’affaires.

Consulter le Focus intégral de la saison 2020 vue par l'Insee 

Graphique Insee 2020

Carte ci-dessus : Taux d'ouverture et taux d'occupation des hôtels en 2020
Lecture :  en mars 2020, 90,7 % des hôtels étaient ouverts ; en avril, ils n’étaient plus que 22,5 % et le taux d’occupation des chambres des hôtels restés ouverts est tombé à 14,6 %.
Champ : France métropolitaine.
Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux et départementaux du tourisme