Réduire ma pollution numérique

La pollution numérique désigne la pollution engendrée par toutes les nouvelles technologies. Internet pollue 1,5 fois plus que le transport aérien. Alors comment réduire notre pollution numérique et contribuer à des objectifs de développement durable en Occitanie ? Afin d’agir en faveur d’un internet plus respectueux, nous vous proposons de retrouver sur cette page des actions concrètes que vous pouvez réaliser facilement et qui peuvent faire la différence.

La pollution numérique en chiffres

D’après l'ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), les émissions de CO₂ du secteur du numérique sont dues d’une part par le fonctionnement d'internet (transport et stockage des données, fabrication et maintenance de l'infrastructure du réseau, consommation internet) et d’autre part par la fabrication des différents équipements informatiques (ordinateurs, smartphones, tablettes, appareils connectés...). 

  • Internet pollue 1,5 fois plus que le transport aérien,
     
  • Selon L’ADEME, le secteur informatique représente aujourd’hui environ 10% de la consommation mondiale d’électricité,
     
  • 1 pièce jointe de 1MB correspond à une ampoule allumée pendant 1 heure,
     
  • 1 an de consommation d’électricité d’un Data Center correspond à un an de consommation d’électricité d’une ville de 30 000 habitants,
     
  • Les 100 premiers sites français consomment autant que 3077 foyers soit 8.3 Gigawattheure par an.

Quelques conseils pour engager votre structure

Bien choisir ses équipements...

▶ Adaptez vos équipements à vos besoins, en limitant le nombre d’appareil.  En multipliant les objets connectés à la maison ou au bureau, vos usages et votre impact numérique risque d’augmenter. Dans le cas de l’achat d’un appareil neuf, il est judicieux de se tourner vers un appareil économe en énergie et durable (réparables, résistants aux chocs, recyclables). Pour s’y retrouver, des labels existent garantissant la durabilité des appareils numériques

▶ Pensez « reconditionnement »  : Il est parfois nécessaire d’acheter de nouveaux équipements informatiques, cependant les appareils reconditionnés peuvent être une solution intéressante car ils sont moins chers et moins polluants.  

▶ Réparer vos appareils ? rien de plus facile : il est préférable de réparer ses appareils que d’en acheter de nouveaux. La réparation de votre appareil aura à terme un meilleur rapport durabilité/coût que l’achat d’un neuf. De plus, vos appareils sont peut-être encore sous garantie. 

▶ Recycler les équipements en fin de vie : les équipements informatiques disposent de composants rares et polluants. Il faut impérativement les faire recycler en les déposant dans des lieux appropriés. Saviez-vous que les magasins ont l'obligation légale de reprendre gratuitement votre ancien appareil lors de l'achat d'un appareil neuf équivalent ? 

...Bien les entretenir... 

Prendre soin de son ordinateur en allongeant son cycle de vie et sa durabilité contribue fortement à la préservation des ressources naturelles.  Il vaut donc mieux mettre toutes les chances de notre côté pour garder nos objets électroniques le plus longtemps possible en bon état et ainsi lutter contre le réchauffement climatique ! 

Pour cela, on peut : 

  • Débrancher son ordinateur à chaque fois que la batterie est entièrement chargée. Et débrancher la prise entièrement pour ne pas utiliser d'électricité inutilement et adoucir sa facture d'électricité,
     
  • Mettre son ordinateur en mode avion lorsque on n'utilise pas internet, pour le recharger moins souvent,
     
  • Baisser la luminosité de son écran : nos yeux nous diront merci et la batterie aussi,
     
  • Fermer régulièrement les fenêtres de navigation, pour utiliser moins de puissance et augmenter la durée de vie de la batterie. 

Comment se débarraser de vos appareils en fin de vie

Pour vous débarrasser de votre ordinateur, télévision ou téléphone mobile usagés : 

  1. Faire don de votre équipement usagé à une ressourcerie qui le réparera pour lui donner une seconde vie,
     
  2. Rapporter votre ancien équipement en magasin lors de l'achat d'un équipement neuf équivalent,
     
  3. Si vous choisissez l'option déchetterie, vous êtes également dans le vrai, puisque que vos DEEE (déchet d’équipement électrique et électronique) sont récupérés par Ecologic pour être dépollués, puis recyclés. 

Naviguer Léger

▶ Choisir un moteur de recherche responsable

Pour limiter son empreinte carbone à chaque clic,  il existe un certain nombre de moteurs de recherche qui permettent de compenser, au moins en partie, cet impact environnemental. Quelques exemples :  

Ecosia  : moteur de recherche écologique fondé en 2009 par Christian Kroll, entrepreneur allemand, afin de lutter contre la déforestation. Pour cela, leur promesse est simple. « Lancez une recherche pour planter des arbres ». Chaque recherche avec Ecosia élimine environ 1 kg de CO2 dans l'air. En faisant vos recherches avec Ecosia, vous faites de ce geste écologique une routine quotidienne. 

Lilo : moteur de recherche qui finance des projets sociaux et environnementaux grâce à nos recherches sur internet. Au fil des recherches, vous accumulez des gouttes d’eau, sorte de monnaie virtuelle. Une fois ces gouttes d’eau collectées, vous choisissez l’association à laquelle vous voulez les reverser. L’association est alors rémunérée pour son projet, cette fois en euros !

▶ Connaitre sa consommation « Carbonalyser » 

Il est parfois difficile de cerner réellement les impacts de notre consommation sur internet. C’est pourquoi il vous est possible d’installer un add-on «Carbonalyser» permettant de visualiser la consommation d'électricité et les émissions de gaz à effet de serre (GES) auxquelles conduit votre navigation sur Internet

Le visualiser vous fera comprendre que les impacts des technologies numériques sur le changement climatique et les ressources naturelles ne sont pas virtuels, bien qu'ils soient cachés derrière nos écrans. Cette add-on existe également sous forme d'application : Mobile Carbonalyser.

▶ Optimiser ses recherches ( Favoris ) 

Afin de réduire un maximum notre empreinte carbone durant nos recherches internet , l’idéal est d’adopter quelques réflexes :  

  • Indiquer l’adresse du site directement dans la barre d’URL,
     
  • Pendant vos recherches, employer des mots-clés précis pour diminuer le nombre de pages de recherches,
     
  • Mettre en favoris les sites visistés régulièrement.

Eco-Communication 

Gérer efficacement sa boîte mail ( spams, e-mailing, pièces jointes) 

Nettoyer sa boîte mail régulièrement est une manière facile de réduire la pollution numérique, et c'est bon pour la planète. En effet, un Français reçoit en moyenne 39 mails par jour. Un mail avec une pièce jointe peut émettre 19g de CO2.  

Pour se simplifier la vie il existe une multitude d’applications qui vous permettront de nettoyer régulièrement votre boîte mail : 

CleanFox: cette application permet de faire d'une pierre deux coups. D'un côté, vous nettoyez d'un seul geste votre boîte mail de tous les spams, newsletter, et autres courriers indésirables qui vous encombrent, et de l'autre vous faites du bien à la planète.

Diminuer le poids des visuels  

Si vous disposez d’un site internet ou que vous partagez des contenus, vous devez certainement utiliser des images ou des vidéos pour faciliter ou illustrer vos propos. Il est certain que ces illustrations sont nécessaires pour gagner en visibilité ou attirer de la clientèle, cependant afin de réduire efficacement le coût énergétique de celles-ci, il existe un certain nombre de gestes permettant de limiter facilement leur impact : 

▶ Mettre en place le module web LISIO 

Le module Lisio permet de contribuer à la diminution de l’impact environnemental. Il peut être intégré à votre site et permet au visiteur de modifier l’affichage de votre site internet en lui permettant de définir la structure, les tailles de lettres et les boutons, les couleurs, etc,... 

Le module présente plusieurs avantages : 

  • Rendre le site plus accessible et confortable pour les personnes âgées, en situation de handicaps, dyslexiques, daltoniennes ou encore sans expérience numérique,
  • Optimiser le temps de chargement de vos pages (50 à 100 fois moins de temps à se charger), les rendant accessibles dans des zones à très faibles débits réseaux. ,
  • Réduire considérablement l'impact carbone des utilisateurs qui consulterons votre site internet.

▶ Avoir un site web éco-responsable

Pour les plus férus d’internet il existe des pratiques qui vous permettront d’optimiser votre site web et d’en faire un site éco-responsable :  

  • Images en Full HD : limiter au maximum l’utilisation d’images en full HD sur votre site internet ; en effet, ces images pèsent plusieurs mégaoctets alors qu’une petite image n’en fait que quelques Kilooctets,
  • Polices de caractère :plus vous utilisez de police de caractère, plus votre site sera énergivore,
  • Contenu : optimisez la taille de vos contenus afin de réduire le poids de votre site internet,
  • Hébergeur : choisissez un hébergeur de site qui agit et qui met en place des solutions durables, respectueuses de l'environnement et écoresponsables. 

Sensibiliser 

Parlez-en !

La pollution numérique étant encore peu connue du grand public, il est par conséquent difficile de savoir comment s’y prendre pour limiter son impact sur l’environnement. N’hésitez pas à partager et à communiquer à votre entourage, vos clients et vos partenaires les bonnes pratiques du numériques afin de contribuer tous à cet objectif de sobriété numérique.